Traitement de l’hyperhidrose par la toxine botulique.

Qu’est-ce que l’hyperhidrose ?

L’hyperhidrose est la production excessive de la sueur qui est fabriquée par des annexes de la peau (glandes sudorales eccrines et apocrines);  sa sécrétion est sous la dépendance du système nerveux sympathique et régulé par l’hypothalamus. La transpiration est une réponse normale à l’augmentation de la température du corps (chaleur, exercice physique, fièvre) et à l’émotion.

 

Quelles sont les causes de l’hyperhidrose ?

On distingue les hyperhidroses primitives ou essentielles (sans cause reconnue) des hyperhidroses secondaires à des maladies. La plupart des hyperhidroses localisées des aisselles, des mains ou des pieds sont essentielles. En cas d’hyperhidrose généralisée ou d’hyperhidrose localisée inhabituelle, il est indispensable de consulter un médecin pour en rechercher la cause, surtout si la transpiration excessive est de survenue récente.

Mécanisme d’action de la  toxine botulique contre la transpiration

La toxine botulique de type A est une protéine qui est produite par une bactérie : la clostridium botulinum. Elle agit sur le phénomène de sudation en bloquant directement les informations nerveuses qui, normalement, stimulent les glandes productrices de sueur.

Protocole du traitement de l’hyperhidrose par la toxine botulique

L’intérêt de la toxine botulique de type A dans le traitement de la transpiration excessive a été évoqué dès 1994. Le traitement  réalisé sous forme d’injections, permet de traiter  la transpiration des aisselles  en premier lieu , mais aussi des mains, des pieds et du visage.

Le médecin détermine d’abord la zone qui transpire le plus grâce au test à l’iode (on applique une solution iodée sous l’aisselle, puis de l’amidon, qui entraîne une coloration bleue des zones qui transpirent). Le médecin détermine ensuite des carrés de deux centimètres de côtés aux coins desquels il injecte très peu d’une solution de toxine botulique. Le médecin réalise en général 10 injections par aisselles. Ces injections sont peu douloureuses, car l’aiguille est extrêmement fine et la piqûre très superficielle. Les patients sensibles peuvent bénéficier d’une anesthésie locale par crème EMLA.      L’effet se fait sentir deux jours après les injections et augmente pour atteindre son maximum après un mois.

Quelle est la durée de l’efficacité du traitement?

La durée d’action varie en fonction de chaque patient, de la concentration de la toxine et de la dose totale injectée. Elle est en moyenne de 7 mois. Les injections doivent être répétées à intervalle régulier car il s’agit d’un traitement suspensif.

Contre-indications

  • enfant de moins de 12 ans.
  • certains antibiotiques (aminosides) ;
  • la sclérose latérale amyotrophique ;
  • la myasthénie ;
  • femmes enceintes ;
  • allaitantes.

Effets secondaires

  • douleur légère;
  • léger œdème ;
  • faiblesse musculaire ;
  • sécheresse buccale ;
  • troubles de la vue ;
  • céphalées;
  • une augmentation de la transpiration à distance du site d’injection dans 4,5 % des cas.
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit − 17 =